Refuge Evariste Chancel

Ce weekend, c’était rando!

Comme d’hab a-t’on envie de dire… Mais je répondrais que comme d’hab, c’était un moment de calme, de détente et d’émerveillement devant des paysages splendides.

Nous sommes pour cette fois ci partis de la Grave, station de ski bien connue. Nous avons garé la clio2playstation au pied du téléphérique, mais nous avons boudé ce dernier pour nous dégourdir les jambes, et surtout profiter de la belle ascension qui allait s’offrir à nous!

Donc au départ, on attaque le parc National des Ecrins par dessous la gare de téléphérique en traversant un petit pont qui nous amène sur le sentier. Ca monte, et pas qu’un peu, mais comme on évolue au milieu de champs fleuris très bucoliques, je n’écoute pas les battements de plus en plus fort de mon cœur, et monte allègrement.

L’air est pur, et c’est un plaisir de le respirer! Un peu comme quand tu meurs de soif et que le verre d’eau fraîche devient la meilleure boisson que tu ais jamais bu de ta vie, et bien après l’air saturé des premières chaleurs lyonnaises, celui de la montagne est un vrai bonheur!

Après à peu près 2h d’ascension (je ne détaillerais pas parce qu’on s’est un peu perdus dans la forêt) on atteint la gare de téléphérique intermédiaire. De là, c’est le début des panoramas de rêve: vue sur les glaciers de la Meije auxquels s’accrochent quelques nuages récalcitrants… la grande dame restera cachée sous ses voiles jusqu’au lendemain.

Donc on ne s’attarde pas, et on repart dans le sens opposé en direction de notre foyer pour ce soir: le refuge Evariste Chancel!

Sur le chemin, je sors le Canon pour jouer un peu avec les effets miroir que le Lac du Puy Vachier m’offre en cette fin d’après midi.

IMG_3791-1

Et puis à la fin du chemin bien balisé, on arrive au refuge, où on est accueillis un peu comme chez un oncle et une tante éloignés, qui te montre vite fait où tu dors, mais guère plus: tu es chez toi, pas de chichis! On est d’autant mieux lotis qu’on a « la chambre des amoureux ». C’est une petite remise sur le côté du refuge qui communique vers l’intérieur et l’extérieur. On y sera tranquille.

IMG_3798-1

Après un repas excellent  et fort copieux (je repense encore aux croûtons de la soupe qui sont les meilleurs que j’ai pu manger!! -on se satisfait des choses simples, oui m’sieurs dames!)), on se cale dans la salle commune pour glander un peu. Il y a du monde, on discute, on échange, sur les expériences de montagne de tout un chacun, les meilleurs randos et refuges du coin, l’heure du levé pour les alpinistes le lendemain, les fleurs autour du refuge…

IMG_3808-1

Je finis par sortir l’aquarelle (je ne l’ai pas portée toute la montée pour rien!) et j’attaque une petite vue du Lac de Puy Vachier, depuis le refuge.

Lac de Puy vachier-1

La nuit ne dérogera pas à la règle: En refuge de montagne, si vous êtes au moins deux dans la chambre, il y en a un qui va ronfler! On était que deux. Pasto a ronflé! Juste pour être en accord avec la règle, lui qui ne ronfle jamais!!

Mais la nuit sera quand même plutôt calme et douillette, et se finira avec un réveil tout en douceur: tartines de pain maison, grâce au pétrin monté jusque là depuis Avignon par les proprios!

On ne se presse pas pour repartir: la montée entre le refuge et le col que nous visions est encore trop enneigée pour y aller sans crampons ou raquettes (oui oui, un 26 juin). On repartira par en bas, mais quand même par les vallons de la Meije pour redescendre en profitant tout le long du panorama des glaciers.

La Meije se découvre un peu, et j’arrive à la surprendre entre les voiles de nuages:

IMG_3825-1

La descente est un peu rude pour les genoux, mais on est encouragés sur le chemin par chamois et marmottes qui nous guettent de loin.

Après un dernier pique-nique avec vue, on se rentre. Comme d’hab, repus de panorama et ressourcés par la marche.

IMG_3806-1

Publicités

2 réflexions sur “Refuge Evariste Chancel

  1. J’aime beaucoup cet article mais je l’avais déjà lu! Je m’attendais à voir des aquarelles des Dolomites et tout un tas de balades estivales moi ;).

    Va falloir une soirée autours d’un carrom pour que vous nous racontiez votre été (sans parler du Jap’).

    J'aime

    1. Hello!!
      Oui, ça n’a pas été très fourni cet été, et les Dolomites ont été un échec monumental : tout était prêt on a essayé de se convaincre que ça passait mais tiute la semaine d’orage et de pluie torrentielle prévue nous a fait tout annuler…
      On vous racontera tout ça devant une bonne tasse de thé matcha! :)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s