Départ pour le carnet de voyage

En Novembre dernier, une amie voyageuse m’a parlé du Festival Quai du départ qui se tient à Lyon chaque année. Elle me proposait de s’inscrire à un atelier sur le carnet de voyage, j’ai été tout de suite emballée, parce que cela fait quelque temps que je souhaite faire des carnets de mes voyages. Je n’ai jamais vraiment réussi parce que tout bonnement : je ne savais pas par où commencer. Est-ce qu’il faut du détail ? qu’est-ce qu’on dessine en voyage ? Et puis nous, en voyage on bouge beaucoup, moi quand je dessine il me faut un temps fou… Toute ces questions m’ont toujours un peu bloquée.

J’ai donc été à cet atelier, malgré le froid saisissant de novembre qui régnait sur les quais du Rhône, pour glaner 2h de bons conseils.

Ludivine Alligier, animatrice de l’atelier, est une jeune femme dynamique et avenante qui nous explique qu’initialement, elle était ingénieur informatique avant de se convertir dans le dessin, ce qui nous démontre déjà qu’il ne faut pas s’encombrer d’a priori. Elle attaque l’atelier par le meilleur conseil qui soit : Faire un croquis sur son carnet, c’est comme faire une photo, il faut un cadrage. C’est tout bête, ça a vraiment sonné à mon oreille comme du simple bon sens, et pourtant je n’y avais jamais pensé!

Il faut donc délimiter mentalement ce qu’on va croquer par des points de repères, et reporter ça sur le carnet. Et là, on a fait ce que j’aurais pas cru faire un jour : prendre les perspectives bras tendu avec le crayon comme repère. Genre des vrais artistes ! On prend le cadre, les principaux points de repère de l’image et on commence à tracer au crayon un schéma rapide de notre « photo » dessinée.

On arrête la phase crayon rapidement. Le problème du crayon, c’est ce que l’on sait mentalement pouvoir se tromper (et gommer), du coup on est moins concentré sur ce que l’on voit réellement, et on a tendance à s’écarter du sujet.

On enchaîne donc au stylo avec les conseils de Ludivine:

  • utilisation du « cube magique » pour les perspectives (un simple cube en perspective mais qui tracé à la va vite à côté nous permet de ne pas se planter dans les perspectives d’un bâtiment),
  • le tracé des feuillages: faire volontairement des petits traits brouillon, pour apporter cette idée de foisonnement des feuilles qui poussent sans ordre apparent,
  • Pour représenter le pavage de la route: délimiter le pavage, et ensuite ne réaliser que quelques pavés dans la surface, suffisant pour suggérer la texture, mais sans trop en faire pour ne pas alourdir le dessin.
  • Pour des fenêtres, ne pas représenter la délimitation de la menuiserie mais plutôt la suggérer en remplissant en noir la vitre
  • Jouer avec le cadre dans la page: ne pas fermer son cadre, le laisser ouvert, pour aérer le dessin
  • Apporter un peu de texte, juste pour jouer avec le dessin et avec des polices différentes. J’avoue que c’est un peu cette partie qui transforme un dessin contemplatif en un début de carnet de voyage! Et ce qui est écrit importe presque pas…

Et c’est tout ! De petit traits en petits traits, les quelques élèves que nous étions arrivons tous à fournir un dessin façon carnet de voyage tout à fait potable. Donc il ne faut finalement pas se poser trop de questions, mais garder juste ces quelques bons conseils en tête.

Et pour avoir une meilleure idée de ce qu’on l’on peut faire en carnet de voyage, le dernier conseil c’est surtout de regarder ce que font les autres ! Le but n’est pas de plagier, mais plutôt de s’inspirer, de ne pas réinventer la roue, de se donner un point de départ sur lequel on pourra développer notre propre style.

Donc voilà le résultat :

img_5637-1-2

A l’issue de l’atelier, Ludivine nous a conseillé de nous entraîner souvent mais sur des tout petits dessins, par exemple croquer son petit déjeuner. (en plus c’était celui de Noël ! ^^) :

img_5639-1

Au final, je vous conseille d’aller flâner sur son site (http://la-trait.com/855-2/), et pour les plus motivés de jeter un œil aux cours qu’elle dispense. Ça m’a vraiment donné pleins de carte en main pour me mettre – enfin – au carnet de voyage !

Publicités

4 réflexions sur “Départ pour le carnet de voyage

    1. Merci!
      Les couleurs c’est de l’aquarelle, j’ai prévu un petit topo sur mon matos sous peu! ;)
      Le dessin du petit dej, je dirais une petite heure tout compris: crayonné, ligne et couleurs. Je suis pas très optimisée en termes de temps, faut que je sois plus rapide je pense.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s