La flemme

Quand la flemme te prend… La flemme de ranger le linge, la cuisine, les jouets qui traînent partout, tes affaires qui traînent partout, les verres à jeter, le compost,…

Bref, aujourd’hui, comme une envie de mener une vie de chat à glander sur le canapé toute la journée…

Publicités

Le café, la vie

sdr

OK, je suis pas non plus de la team café for ever car je vais souvent faire un tour avec le thé ou la tisane. Mais la bonne odeur de café le dimanche matin avec les tartines, ou tout simplement le café d’après manger pour se mettre d’aplomb pour l’après midi, c’est du bonheur.

Jusqu’à présent, nous avions une Nespresso à la Pastohome, et cette année, j’ai ressenti une forte lassitude à son égard. Le fait que ce soit hautement non écolo, et puis leur café est souvent très amer et plein de mousse ce qui en fait ne me plaît pas vraiment (toute cette mousse ça fait un peu chimique non ?). Et enfin, sans blagues c’est super cher!
En parallèle, un ami passionné de café nous a préparé une petite dégustation improvisée de bon café filtre (manuel!) ce qui a achevé de me convaincre! Pasto étant carrément chaud pour tenter le coup (sans abandonner la Nespresso par contre!), ni une ni deux nous voilà avec une cafetière à Piston!

sdr

Alors les différentes solutions qui s’offrent à vous, sans exhaustivité, quand vous voulez boire du bon café:

Cafetière filtre ou Chemex
Cafetière italienne
Percolateur
Cafetière à piston
Cafetière à dépression

De toutes, la cafetière à Piston nous a semblé la plus simple de prise en main. Nous voilà donc heureux propriétaires d’une cafetière Bialetti de 1L telle que vous pouvez en trouver une ici.

Comment ça marche? Pour ceux qui ont l’habitude d’appuyer sur un bouton, la transition peut-être douloureuse:
Tout d’abord, vous devez doser votre café en fonction du volume de café souhaité. On a retenu le ratio 70 g pour 1 L qui pour le moment fait ses preuves. Une fois votre dose de café pesée dans la cafetière, il faut ajouter de l’eau à 90°C (toutes les bouilloires modernes le font, si si!), et là commence l’attente: 4 à 5 min (selon les goûts). Puis vous cassez la « croûte » qui s’est formée en surface. Ensuite encore 4 à 5min d’infusion, et là: le bonheur! Alors certes, ça prend un peu plus de temps qu’avec la Nespresso, mais alors la qualité, la finesse du goût est tellement au rendez-vous que ce ne sont pas 10 min perdues.
Et pour couronner le tout, le marc de café se composte, pas plus de déchet que ça et puis ça désodorise votre compost. Vous pouvez même en faire des gommages de temps en temps.
Et le café au final? Déjà vous devez l’acheter moulu pour le type de cafetière que vous avez. Pour le moment, on s’approvisionne chez Mokxa qui est assez répandu à Lyon. 

sdrMais tout récemment je suis tombée sur une boutique dans le Marais à Paris: Araku Coffee. Des cafés indiens estampillés AB et Fairtrade et qui en plus de vous proposer le café moulu, font aussi des capsules Nespresso!!!
J’ai tenté, c’est bon, et la capsule peut partir au compost après. Je suis tombée amoureuse de cette boutique!

Donc au final, le café c’est bon, et quand c’est de la qualité et responsable c’est mieux!

Inktober 2018 – Semaine 2

Un peu en retard, le récap de mon Inktober Semaine 2.
J’ai réussi à tenir à peu près le rythme.

Jour 8: Etoile
Un peu dans le style Skydoll. cof

Jour 9: Précieux
Qu’est-ce qui est précieux? Les bijoux? La tentation de dessiner Gollum avec l’anneau unique était grande, mais ça ne s’insérait pas très bien dans mon sous-thème des filles tatouées… Au final, le plus précieux qu’on ait: la vie, la nôtre d’abord, puis quand vient un enfant, c’est sans conteste la sienne!

cof

Jour 10: Fluide
Un peu sèche sur le sujet, je suis allée voir la définition du mot fluide, pour revenir à la base. Mon ami Wikipédia donne « Un fluide est un milieu matériel parfaitement déformable. On regroupe sous cette appellation les liquides, les gaz et les plasmas. » J’étais pas plus avancée, donc j’ai fait un truc basique avec du liquide. Je ne sais pas dans quel fluide elle trempe, et quelque part, il vaut peut-être mieux pas savoir.

cof

Jour 11: Cruel
Et là j’ai touché le fond de la non inspiration. Ou plutôt, j’avais franchement pas envie de dessiner une fille tatouée cruelle (genre arrachant les ailes d’une libellule, ou faisant fumer un crapaud…). Du coup j’ai boycotté… :/

Jour 12: Baleine
Ça c’est plus sympa déjà.

cof

Jour 13: Protégé
Réponse classique du parapluie qui nous protège de la pluie. Et puis l’automne est propice à ce genre d’idées, même si pour l’instant on a eu plutôt du soleil sur Lyon.

cof

Jour 14: Horloge
J’aime beaucoup les tatouages d’horloges ou de roses des vents, mais je trouvait ça un peu trop « simple » vis à vis de mon sous thème, j’ai donc préféré sortir l’horloge du potentiel tatouage pour en faire le fond. Et pour ma fée, j’avoue que j’avais la clochette de Loisel en tête pour la faire. J’en suis pas très fière car il y a clairement un souci de proportions, mais je garde mes règles de départ: pas de crayonné, et j’assume mes ratés.

cof

Bilan de cette deuxième semaine: On ne nous ment pas, quand tu veux dessiner et garder ton niveau, dessine tous les jours. Même si c’est raté, si t’es pas inspiré, si t’es pas fier du résultat, ce n’est le but. Le but c’est que ton cerveau et ta main se souviennent de comment tracer des traits nets, droits, ou avec la bonne courbure. Que ton œil garde facilement les proportions. Que ton cerveau soit suffisamment à l’aise sur les bases – qui deviennent des réflexes – pour innover, et tester des nouveaux styles. Tu peux toujours retrouver tout ça en dessinant plus lentement ou avec des traits de constructions, mais rien qu’en deux semaines de dessin quotidien, je vois déjà la différence. J’ai retrouvé un niveau pas trop mauvais, je suis de plus en plus à l’aise. C’est vraiment cool. L’objectif secret, c’est de garder le rythme même après Inktober! (mais j’ai des petits projets qui arrivent donc je devrais pouvoir garder la motivation infinie!)

OOTD

J’aime bien le concept d’article Outfit Of The Day. Comme je n’ai pas vraiment la possibilité d’aller poser en star à droite et à gauche pour faire des jolies photos, je me suis dit qu’une version dessin était tout à fait acceptable.

IMG_6346-1

OOTD donc, avec du challenge! Parce qu’à plus de 4 mois de grossesse, ben les vêtements commencent à être un peu petits. On essaie donc de faire avec ce qu’on a (parce que je suis vraiment pas encline à racheter une garde robe complète à mettre pendant 6 mois seulement), mais quelques détails cassent un peu l’harmonie de l’ensemble: genre le t-shirt qui remonte un peu trop sur le ventre arrondi et le jean qui ne peut être fermé qu’à l’aide de la fabuleuse technique de l’élastique…

Ce qui commence à être difficile aussi, c’est quand tu as vécu 28 ans de ta vie avec un statut officiel de planche-à-pain, et que tu te retrouves d’un coup à devoir composer avec un 90B qui te semble être terriblement gros. Comme je plains celles qui ont beaucoup de poitrine de base… c’est tellement peu pratique…

Bref, on s’accommode de tout, et si je peux me permettre de me faire plaisir au quotidien en m’habillant avec mes éternels favoris et ce jusque dans plusieurs mois encore, ben je prend les petits désagréments.

Depuis cette semaine, c’est vraiment le printemps à Lyon, on sort donc les manches courtes et les nues-pieds, et j’ai voulu la jouer « à la française »: sur un jean clair un peu large, un petit T-shirt marinière et un bandana autour du coup. Pas grand chose, d’innovant, mais qui fait quand même son effet! ^^

IMG_6346-1-2IMG_6341-1

Avec ceci, Birkenstock bien sûr, et mes rayban rondes, idéal pour aller à peu près n’importe où sous le soleil de ce mois de mai!

Et le petit détail que j’adore: ma montre en bois avec mes deux bracelets fétiches!

IMG_6344-1IMG_6346-1-3

Le premier de toutes les couleurs c’est un bracelet de vie. Chaque pierre est sensée correspondre à une facette de ma vie/personnalité et me guider.

Le second, en bois encore, et plus précisément en cèdre, made in Japan. Souvenir de l’un des nombreux sanctuaires que l’on a visité lors du dernier voyage. Ces deux là ne me quittent jamais.